Il devient de plus en plus difficile pour les Le grand droit de s’adapter aux incertitudes technologiques et économiques qui caractérisent aujourd’hui le marché du droit, égalisant les chances des cabinets plus petits et plus agiles. Les progrès de la technologie juridique signifient que les améliorations de processus autrefois réservées aux organisations suffisamment grandes peuvent désormais être mises en œuvre, et même renforcées, dans tout système, quelle que soit sa taille. Si l’amélioration des processus peut être appliquée à des types de travail individuels ou à des pays entiers, elle peut également être appliquée à un cabinet juridique avec des avantages tangibles. L’un des domaines dans lesquels l’amélioration des processus gagne du terrain est celui de son application à la détermination de la tarification forfaitaire et aux calculs de coûts associés.

 

Rester compétitif en intégrant les pratiques Lean Six Sigma

Une idée fausse parmi les avocats est la notion selon laquelle l’incorporation de nouveaux processus et méthodologies nécessite une réimagination révolutionnaire de leur monde actuel. Cependant, de nombreux petits cabinets d’avocats réussissent aujourd’hui en incorporant des méthodologies d’affaires et de processus, ainsi que des concepts et des idées qui ont été appliqués dans d’autres industries.

 

Lean Six Sigma est l’une de ces méthodologies. Elle repose sur les principes fondamentaux suivants :

  • Orientation client Identifier et comprendre comment le travail est effectué 
  • Gérer, améliorer et fluidifier le flux des processus
  • Suppression des étapes sans valeur ajoutée et du gaspillage 
  • Gérer par les faits et réduire la variation 
  • Impliquer et équiper les personnes dans le processus 
  • Entreprendre des améliorations de manière systématique

Les petits cabinets d’avocats peuvent bénéficier des pratiques Lean Six Sigma, de l’accueil à la facturation. Une façon de commencer est de mettre en œuvre une carte de contrôle, un concept développé à l’origine dans les années 1920, qui peut aider à identifier et à réduire la variation dans le processus de travail juridique, et à augmenter la prévisibilité.

Cette augmentation de la prévisibilité permet d’accroître le recours aux conventions d’honoraires alternatives et d’augmenter les marges bénéficiaires.