Parler de la dyslexie à l’enseignant de votre enfant est important. C’est la meilleure façon pour eux de comprendre les défis, les forces et les besoins de votre enfant, afin qu’ils puissent travailler avec lui avec succès. Voici huit conseils pour vous aider à avoir des conversations productives.

 

1. Prenez rendez-vous.

Les journées de travail des enseignants sont bien remplies. Plutôt que de surprendre l’enseignant de votre enfant dans le couloir avant ou après l’école, fixez un rendez-vous de 15 à 20 minutes. C’est généralement assez de temps pour avoir une discussion productive. C’est également assez court pour que l’enseignant ne s’inquiète pas que cela prenne trop de temps dans sa journée.

 

2. Partagez vos connaissances sur la dyslexie.

Tentez de ne pas présumer de ce que l’enseignant sait ou ne sait pas sur la dyslexie. Peu importe ses connaissances, vous disposez tous deux d’informations précieuses qui peuvent aider votre enfant.

 

Demandez-lui s’il a rencontré des documents sur la dyslexie qu’il a trouvés utiles. Partagez des articles ou d’autres informations qui vous ont aidé. En partageant l’information, vous pouvez créer un terrain commun pour la conversation.

 

3. Partagez ce qui a, et n’a pas, fonctionné.

Le professeur de votre enfant peut avoir de l’expérience avec les enfants qui ont la dyslexie. Mais il se peut qu’il ne sache pas quelles stratégies fonctionnent le mieux pour votre enfant. Parlez-lui de ce qui l’a aidé dans le passé. Par exemple, le fait d’obtenir un ensemble de notes de l’enseignant a peut-être aidé votre enfant à réviser pour les tests. N’oubliez pas non plus de mentionner ce qui n’a pas fonctionné. Par exemple, peut-être que la révision par les pairs a rendu votre enfant gêné ou anxieux.

 

4. Soyez clair, mais pas critique.

Il est important d’être direct sur ce dont vous pensez que votre enfant a besoin. Soyez précis, plutôt que de faire des allusions à ce qui pourrait être utile à votre enfant ou de parler en termes généraux. Vous ne voulez pas que l’enseignant ait à deviner ce que vous voulez réellement.

 

En même temps, essayez de ne pas être insistant ou trop critique. Cela pourrait nuire plus qu’aider. Cela ne motivera probablement pas l’enseignant à consacrer plus de temps et d’efforts pour mieux comprendre la dyslexie.

 

5. Montrez des exemples.

Vous pouvez raconter à l’enseignant comment la dyslexie a un impact sur le travail de votre enfant. Mais l’enseignant aura une idée beaucoup plus claire si vous lui montrez des exemples.

 

Apportez des échantillons des écrits de l’année dernière, par exemple. Ou le premier jet du compte rendu de lecture que votre enfant vient de rendre. Montrez à l’enseignant les notes que votre enfant a prises en classe cette semaine-là. Les échantillons de travail peuvent aider l’enseignant à voir exactement où votre enfant a des difficultés.

 

6. Parlez aussi des points forts de votre enfant.

Il faut du temps aux enseignants pour apprendre à connaître leurs élèves. Et lorsque votre enfant souffre de dyslexie, l’enseignant peut passer son temps à se concentrer sur la compréhension des difficultés de votre enfant.

 

Mais il est important de parler à l’enseignant de ce que votre enfant fait de bien, aussi. Parlez à l’enseignant des points forts et des intérêts de votre enfant. Rappelez-lui que la dyslexie n’est qu’une partie de la personnalité de votre enfant. Vous pourriez même encourager l’enseignant à prévoir des occasions pour que votre enfant puisse briller.

 

7. Partagez des informations sur les aménagements actuels.

Ne supposez pas que l’enseignant de votre enfant connaît le PEI ou le plan 504 de votre enfant, si celui-ci en a un. Donnez à l’enseignant une copie et demandez-lui d’examiner les aménagements.

 

Parlez-lui que vous êtes disponible pour parler de la façon dont les accommodements pour la dyslexie font une différence pour votre enfant. En même temps, précisez que vous attendez de votre enfant qu’il fasse ce qu’il peut pour répondre aux attentes de l’école, avec le soutien dont il a besoin pour y parvenir.

 

8. Demandez comment vous pouvez aider.

Rappellez-vous que les enseignants travaillent mieux avec les parents qui veulent faire partie d’une solution. Demandez ce que vous pouvez faire à la maison pour soutenir ce que l’enseignant fait à l’école. Si vous avez des idées sur ce que vous pouvez faire, partagez-les avec l’enseignant.

 

Etre en phase avec l’enseignant vous permet de renforcer les stratégies de lecture que votre enfant apprend à l’école. Cela permet également à votre enfant de savoir que vous et l’enseignant travaillez en équipe pour lui apporter le plus de soutien possible.