Suivez-nous

Les défis de la mise en œuvre de l’économie circulaire

Sommaires

Pour protéger la planète et atteindre les objectifs de développement durable, les particuliers aussi bien que les professionnels doivent apporter leur contribution. Au sein des entreprises, l’économie circulaire apparaît alors comme l’élément fondamental de la stratégie RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises). Mais que comprendre par « économie circulaire » ? Quels sont les défis de l’économie circulaire et comment la mettre en place ? Nous vous disons tout dans cet article.

 

Économie circulaire : que retenir ?

 

Encore appelée « économie de la circularité », l’économie circulaire représente un modèle de production et de consommation durable. Autrement dit, il s’agit d’un concept qui mise sur une production des biens et services de manière durable, en réduisant la consommation et le gaspillage. Le terme est apparu dans les années 2000 et vise à éviter un épuisement des ressources naturelles. Et pour atteindre cet objectif, l’économie circulaire préconise le réemploi, la réutilisation et le recyclage. Elle s’oppose ainsi à l’économie linéaire, axée sur l’extraction, la fabrication, la consommation et les déchets.

Grâce à l’économie circulaire, la lutte pour la protection de la planète prend tout son sens. Mais ce n’est pas tout. Comme développé sur le site Manutan.com, ce concept s’intègre également dans le champ de l’économie verte, avec des enjeux environnementaux, économiques et sociaux. L’économie circulaire se concentre sur les domaines tels que :

  • l’approvisionnement durable ;
  • l’écoconception ;
  • l’écologie industrielle et territoriale ;
  • l’économie de la fonctionnalité ;
  • la consommation responsable ;
  • l’allongement de la durée d’utilisation des produits ;
  • la gestion responsable des déchets.

 

Que dit la loi sur l’économie circulaire ?

 

En France, l’économie circulaire occupe désormais une importante place dans la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE). Elle est même encadrée par la loi, avec un certain nombre de mesures. Dans un premier temps, nous avons la loi anti-gaspillage promulguée le 10 février 2020. Elle vise non seulement à limiter le gaspillage, mais aussi à réduire l’utilisation du plastique à usage unique. Elle fixe par exemple la fin du plastique jetable d’ici à 2040.

Cette loi s’articule autour de 5 grands axes à savoir : la sortie du tout jetable, une sensibilisation des consommateurs, une réutilisation des produits, une meilleure production et une lutte contre l’obsolescence programmée. Par ailleurs, l’économie circulaire se retrouve aussi dans la loi de transition énergétique pour la croissance verte.

Depuis le 18 août 2015, celle-ci reconnaît l’économie circulaire comme l’un des piliers du développement durable. Comme défis, elle vise une augmentation de 30 % d’ici 2030 du rapport entre le PIB et la consommation intérieure de matières. De même, elle encourage la prévention et la bonne gestion des déchets. Entre autres, cette loi devra permettre d’atteindre 65 % de recyclage pour les déchets non-dangereux, non-inertes en 2025.

 

Comment mettre en place l’économie circulaire ?

 

Au sein de votre entreprise, vous disposez de diverses solutions pour intégrer l’économie circulaire. Dans un premier temps, au niveau opérationnel, vous pouvez repenser vos besoins en matière de production et de consommation. Voici quelques axes à privilégier :

  • la gestion des déchets issus de la production ;
  • une meilleure politique d’achats pour limiter les nouveaux achats ;
  • la réduction de la consommation énergétique au niveau des activités de production ;
  • une meilleure stratégie de transport, avec différentes solutions (covoiturage et mobilités douces).

Pour finir, retenez aussi que vous pouvez mettre en place l’économie circulaire au niveau stratégique de votre entreprise. Ceci reviendra à prolonger la durée de vie des produits commercialisés.