Suivez-nous

Risques psychosociaux au travail : reconnaître les signes et agir

Sommaires

Les problèmes psychosociaux au travail sont un ensemble de facteurs de risques professionnels qui peuvent affecter la santé et le bien-être des travailleurs. Ces problèmes peuvent se manifester sous différentes formes. Ils sont généralement liés à l’organisation du travail, aux conditions de travail, aux relations de travail et à l’environnement psychosocial. La prévention des risques psychosociaux fait partie intégrante de la prévention des risques professionnels et de la santé au travail. Découvrez toutes les informations à savoir sur les signes de psychosociaux au travail et les meilleurs moyens d’y faire face.

 

Quels sont les signes de problèmes psychosociaux au travail ?

 

Les problèmes psychosociaux englobent diverses problématiques telles que :

  • le harcèlement ;
  • le stress au travail ;
  • le burn-out ;
  • l’épuisement professionnel ;
  • la violence au travail ;
  • le harcèlement sexuel ;
  • les troubles psychosociaux, etc.

La prévention des risques psychosociaux constitue un enjeu majeur pour les entreprises et les employeurs. Ainsi, les RPS en entreprise sont essentiels pour sensibiliser les salariés à la prévention des risques psychosociaux.

 

Dégradation de la qualité de vie au travail

Parmi les signes de problèmes psychosociaux au travail, on peut noter une dégradation de la qualité de vie au travail. Les employés peuvent se plaindre de conditions de travail difficiles, d’une charge de travail excessive, de relations de travail tendues ou conflictuelles, d’un climat social négatif, ou encore d’une mauvaise organisation du travail. Ces facteurs peuvent engendrer un sentiment de mal-être, de stress chronique et de surcharge de travail, qui sont autant de signes avant-coureurs de problèmes psychosociaux.

 

Problèmes de santé physique et mentale

Par ailleurs, les problèmes psychosociaux au travail peuvent également se manifester par des problèmes de santé physique et mentale. Les employés peuvent présenter des signes de fatigue, d’épuisement, de douleurs musculo-squelettiques ou de troubles du sommeil. Ils peuvent aussi faire l’expérience de symptômes liés à la santé mentale telle que l’anxiété, la dépression, la détresse psychologique, l’irritabilité, ou encore des troubles de l’alimentation.

 

D’autres signes à prendre en compte

D’autres signes peuvent également alerter sur la présence de problèmes psychosociaux au travail. Il peut s’agir :

  • d’un taux d’absentéisme élevé ;
  • de plaintes régulières concernant des agissements ou du harcèlement moral ;
  • d’une diminution de la motivation ;
  • d’une dégradation de l’investissement au travail ;
  • d’une baisse de la qualité du travail réalisé ;
  • des difficultés de concentration et de prise de décision.

 

Comment agir face aux risques psychosociaux au travail ?

 

Face aux risques psychosociaux au travail, il est primordial d’agir de manière préventive et proactive. La prévention des risques psychosociaux est une démarche visant à identifier, évaluer et prévenir les facteurs de risques qui peuvent nuire à la santé mentale et au bien-être des travailleurs.

 

L’évaluation des risques psychosociaux

L’évaluation des risques psychosociaux consiste à identifier les facteurs de risques présents dans l’organisation du travail. Pour cela, il est possible de s’appuyer sur des outils tels que le document unique d’évaluation des risques professionnels, qui permet de recenser et d’analyser les risques auxquels sont exposés les travailleurs.

 

La mise en place de mesures de prévention

Une fois les risques identifiés, il convient de mettre en place des mesures de prévention adaptées. Il peut s’agir de mettre en place des actions visant à améliorer les conditions de travail, telles que l’organisation du travail, la charge de travail ou les relations de travail. Il est également important de favoriser le dialogue social et la participation des salariés à la prévention des risques psychosociaux. Les représentants du personnel, tels que le CHSCT. Le Comité d’hygiène de sécurité et des conditions de travail ou les partenaires sociaux, peuvent jouer un rôle essentiel dans cette démarche.