Vous vous êtes déjà demandé comment rédiger une lettre d’offre immobilière. Comment devez-vous vous adresser au destinataire ? À quoi doit ressembler le ton de la lettre ? Peut-être même plus important encore, de quoi devriez-vous parler lorsque les chiffres ne suffisent pas ?

Si vous vous êtes déjà demandé comment rédiger une lettre d’offre, et que vous vous posez – plus ou moins – ces questions, ne cherchez pas plus loin. Vous trouverez ci-dessous ce qui devrait être inclus dans votre prochaine lettre d’offre et ce qui vous donnera un avantage sur la concurrence.

 

Comment rédiger une lettre d’offre au vendeur en 4 étapes

Sans surprise, les lettres d’offre sont rédigées pour aborder une question spécifique : le montant que vous êtes prêt à payer pour une propriété respective. Les intentions doivent être claires, et la lettre doit répondre à plus de questions qu’elle n’en pose. Il convient toutefois de noter que les lettres d’offre ne sont pas simplement un moyen de soumettre une offre ; elles sont aussi l’occasion de faire une excellente première impression. Après tout, quel vendeur souhaite travailler avec quelqu’un en qui il n’a pas confiance ?

Bien que votre prochaine lettre d’offre doive, en fait, indiquer très clairement le prix que vous avez l’intention de payer pour une maison, elle doit également établir une relation de travail entre les deux parties en question. Afin de rendre votre lettre d’offre plus efficace, essayez de suivre ces quatre étapes :

 

Adresser le vendeur par son nom

L’immobilier est une affaire de personnes, et nous ne devons jamais perdre le contact avec l’élément humain – même lorsque nous communiquons par le biais d’une lettre de correspondance. Cela dit, l’étape la plus importante de la rédaction d’une lettre d’offre est peut-être la plus simple : adressez-vous au vendeur par son nom. Faites preuve de courtoisie et désignez le vendeur par son nom complet en haut de la lettre d’offre, et vous verrez que cela peut faire toute la différence. Vous ne me croyez pas ? Considérez l’alternative.

Non seulement le fait de commencer votre lettre d’offre par  » Cher vendeur  » suggère un manque de courtoisie, mais cela reconnaît également le fait que vous avez négligé de faire des recherches supplémentaires en amont. Rappelez-vous, parfois ce que vous ne dites pas est tout aussi important que ce que vous dites, et ceux qui ne s’adressent pas au vendeur par son nom en disent long sur leur manque de professionnalisme et d’engagement.

 

Mettez en évidence vos caractéristiques préférées

Malgré leur dernière tentative de vendre la maison, on peut supposer que le propriétaire a développé un attachement nostalgique à la propriété. Même si vous ne connaissez pas les subtilités de cette affinité particulière, il est tout à fait possible d’utiliser son attachement personnel à votre avantage. Dans votre lettre d’offre, n’hésitez pas à jouer sur leur propre attachement à la maison. Divulguez ce qui vous plaît tant dans la propriété, et vous pourriez constater que votre appréciation est réciproque.

En soulignant ce que vous aimez le plus dans une maison, vous accomplissez deux choses importantes : réaffirmer vos intentions de donner suite à un achat tout en établissant simultanément un lien émotionnel avec le vendeur. Rappelez-vous, un peu de flatterie peut aller loin.

 

Divulguez des informations personnelles

En plus d’aborder quelques éléments personnels sur le vendeur, je recommande de partager un peu de vous-même. Ne supposez pas que les vendeurs ne veulent entendre parler que d’eux ; ils veulent s’assurer que la propriété sera entre de bonnes mains, alors convainquez-les que vous êtes leur meilleure option. Incluez des faits personnels de votre propre vie. Avez-vous des enfants ? Que représenterait cette maison pour une famille à la recherche d’un logement ?

Il y a plusieurs directions que vous pouvez prendre avec cela, mais l’idée reste la même : fabriquez une image de ce que l’acquisition de la maison pourrait signifier pour vous. Plus vous pourrez brosser un tableau amical, plus le vendeur sera susceptible de favoriser votre offre par rapport aux autres. Si vous pouvez le convaincre que sa maison sera entre de bonnes mains, vous avez déjà une longueur d’avance.

 

Identifiez vos similitudes

Généralement, une excellente lettre d’offre forme une relation entre deux étrangers par ailleurs complets tout en suscitant simultanément des négociations. Bien que la lettre d’offre doive certainement parler de chiffres, vous ne voulez pas être trop direct. Au lieu de lancer un chiffre et de voir si ça colle ou pas, continuez à développer la relation dont j’ai parlé dans les quatre étapes précédentes. Une chose que j’aime faire est de souligner les points communs qui peuvent exister entre moi et l’autre partie. Peu de conversations sont plus bénéfiques à la fondation d’une relation que celles qui tournent autour des points communs de chaque partie. Et même si vous ne connaissez pas personnellement le vendeur, vous pouvez généralement glaner tout ce que vous avez besoin de savoir à partir de ce que dit sa maison. Trouvez quelque chose que vous avez en commun et utilisez-le à votre avantage. Vous constaterez que peu de choses peuvent faire tomber les barrières plus rapidement qu’un intérêt commun pour quelque chose.