Cat : emploi et formation

 

Les marchés asiatiques sont toujours en croissance et les besoins en services juridiques augmentent avec eux. De nombreuses équipes juridiques sont en train de se développer (quoique prudemment pour le moment) et il commence à être évident que certains ensembles de compétences se font à nouveau rares dans la région. Que vous soyez déjà en interne ou que vous cherchiez à quitter le secteur privé, voici quelques éléments à garder à l’esprit si vous envisagez un transfert ou si vous recherchez des emplois juridiques en Asie :

 

Vous n’êtes pas seul

 

En tant que cabinet de recherche de cadres, nous recevons un flux constant de CV en provenance des États-Unis et d’Europe. L’Asie est perçue par beaucoup comme offrant plus d’opportunités et une croissance continue, ainsi qu’un style de vie attrayant. Cela signifie que les forfaits pour les expatriés (logement, scolarité, prime de déménagement, etc.) sont presque inexistants, à moins que vous ne déménagiez avec votre employeur actuel, et même dans ce cas, il est courant de passer à un forfait local peu après votre arrivée. 

Hong Kong et Singapour ne sont plus considérés comme des affectations difficiles, mais des lieux plus éloignés peuvent encore compenser votre risque/manque de confort. Même si vos compétences sont demandées, vous serez toujours en concurrence avec les talents locaux et vos pairs aux États-Unis.

 

La langue 

 

De plus en plus, il devient vital de parler (et idéalement de lire et d’écrire) le chinois mandarin pour les emplois à Hong Kong. Alors qu’auparavant cela s’appliquait principalement au capital-investissement, au M & A et aux marchés des capitaux, c’est désormais le cas pour les produits dérivés et la banque en général. Vous devrez faire preuve de qualités exceptionnellement rares pour que l’employeur justifie un recrutement direct depuis les États-Unis sans compétences linguistiques. Cela dit, nous avons placé un certain nombre d’avocats dans des banques d’investissement américaines sans compétences linguistiques, car ils avaient une connaissance approfondie et rare des produits. 
Singapour a moins besoin de langues, bien que pour les sociétés de capital-investissement de la région, des connaissances du bahasa Indonesia seraient très précieuses. Le secteur bancaire de Singapour, bien qu’il ait rattrapé celui de Hong Kong, est encore moins développé et il y a toujours un manque de talents locaux pour les produits bancaires plus sophistiqués. Cela offre donc potentiellement plus d’opportunités aux expatriés non sinophones provenant de banques et de cabinets d’avocats de premier plan sur des marchés plus développés comme les États-Unis.

Les matières premières sont également un domaine pour lequel les langues ne sont pas nécessaires et les avocats spécialisés dans les matières premières sont fréquemment demandés à Singapour.

 

Scolarisation

 

Si vous avez des enfants, renseignez-vous sur la scolarisation dès que possible. Il sera indispensable de vous renseigner pendant votre processus d’entretien, car les places dans les écoles internationales sont très prisées et très peu d’employeurs seront en mesure de vous garantir une place. Ils vous offriront cependant des conseils et une assistance. Il existe de plus un certain nombre de solutions d’éducation alternatives si une place dans une école internationale classique n’est pas immédiatement disponible.

 

Relocalisation

 

Comme mentionné, les employeurs se concentrent principalement sur l’embauche à partir du pool de candidats locaux, de sorte que les forfaits de réinstallation généreux ne sont plus la norme. L’employeur paiera généralement vos vols, votre premier mois dans votre appartement avec services et l’expédition de vos biens. Si vous pouvez couvrir ces coûts vous-même, cela peut vous donner l’avantage si vous êtes en concurrence étroite avec un autre candidat. Demandez donc l’avis de votre consultant dans ces situations.

 

Les domaines en demande et votre USP

 

À l’heure actuelle, à Hong Kong et à Singapour, les avocats américains sont les plus demandés dans les domaines des marchés de capitaux de la dette, des produits structurés et des dérivés au sein des équipes internes. Il y a également besoin d’avocats américains pour travailler au sein de cabinets d’avocats à Hong Kong pour le compte de sociétés chinoises qui sont en train de se retirer de la cote des bourses américaines et de se réinscrire à la bourse de Hong Kong. 

En Chine continentale, il existe un grand nombre d’opportunités au sein d’entreprises pour des juristes qualifiés américains et parlant le mandarin, mais idéalement pour ceux qui ont une certaine expérience juridique en RPC. Nous avons placé un certain nombre d‘expatriés dans de tels rôles récemment, avec des antécédents allant de la propriété intellectuelle, des fonds, des entreprises, du commerce et de la banque.

 

 

En conclusion, l’Asie est un excellent endroit pour construire une carrière juridique variée, dans un environnement dynamique avec de nombreuses transactions révolutionnaires. Les salaires à Hong Kong et à Singapour sont comparables à ceux des conseillers juridiques américains et les rôles basés en RPC seront parfois rémunérés de manière plus élevée (mais cela peut varier énormément !). 

Il s’agit toutefois d’un secteur hautement compétitif qui vaut la peine de s’associer à un cabinet local de recherche de cadres pour s’assurer que vous êtes correctement représenté et que vous avez accès à des opportunités inédites.