#
 

Payer les consommateurs pour qu’ils utilisent votre service a toujours été un non non. Les commissions de recommandation sont limitées, les cadeaux sont limités, mais les rabais ont toujours été à la limite des deux. Personnellement, cela me met en colère de ne pas pouvoir payer plus en commissions de recommandation, mais cela a toujours permis de maintenir l’égalité des chances. Lorsque j’ai commencé dans le secteur, un méga producteur local avait des communautés d’appartements locales sur son salaire – le site recevait une commission mensuelle automatique pour une garantie qu’il recevrait toutes les références. Maintenant, pour un nouveau gars, il n’y avait aucun moyen que je puisse rivaliser avec cela, c’était injuste.

Payer les consommateurs pour qu’ils utilisent votre service n’est pas différent selon moi, c’est juste une commission de référence directe. La plupart du temps, le constructeur, ou un prêteur ne veut rien savoir de ce que vous remettez, pourquoi ? Parce que cela crée une zone grise dans certains cas, c’est des contributions supplémentaires que certains prêts barrent, et diverses autres questions.

La ristourne n’est pas une question d’argent.

Avec le fiasco des subprimes qui a fait paniquer le marché il y a quelques mois, cela ne fait que renforcer mon point de vue. Si vous voulez faire du bien au consommateur et être pro consommateur, alors faites reculer le prix de vente final pour l’acheteur. Permettre à un acheteur de recevoir des récompenses en espèces pour avoir utilisé votre service est financé, il paie un taux d’intérêt X sur l’argent. Pourquoi ne pas faire ce qui est juste et créer plus d’équité pour le consommateur – donc, pro-consommateur. Et vous égaliserez les règles du jeu entre tous…

.

Donc, ma suggestion- il devrait être roulé sur le prix de vente. Ensuite, les consommateurs peuvent faire leurs achats sans être soudoyés par un service de moindre qualité. Ensuite, c’est vraiment une solution axée sur le consommateur, nivelle le terrain de jeu et oblige tous à se concurrencer sur les commissions négociées.

 

À mon humble avis, la loi nivelle absolument le terrain de jeu pour que les discounters puissent rivaliser équitablement.

 

(b) Un titulaire de licence immobilière ne doit pas donner ou payer des remises en espèces, des cadeaux en espèces ou des prix en espèces dans le cadre de toute transaction immobilière. ….

 

Cette phrase est la ligne de fond, et il se trouve que je suis d’accord avec elle. Désolé les amis.