Tout l’avenir de l’économie américaine dépend de sa capacité à créer des emplois pour la population ; il existe de nombreuses raisons pour lesquelles il n’y a pas assez d’emplois sur le marché. L’avancement de la technologie a conduit à la nécessité de moins d’hommes dans le domaine. Certains emplois (voir aussi dpae urssaf ) ont été délocalisés dans des pays à faible revenu où la main-d’œuvre est bon marché et où la même tâche peut être effectuée en moins de temps. De nouveaux emplois ne sont pas créés principalement parce que les banques ne veulent pas prêter de l’argent aux entreprises et aux entrepreneurs et encore moins à celles en cours de liquidation judiciaire ; les entreprises n’embauchent pas à leur tour parce qu’il y a beaucoup d’incertitude quant à l’avenir et que les réglementations actuelles sont assez strictes.

Au milieu de tout cela, le JOBS Act peut être considéré à la fois comme une bénédiction et une malédiction. Il va certainement apporter des changements positifs dans l’économie, mais on ne sait toujours pas comment les entreprises vont agir avec l’environnement économique changeant après les élections. Le JOBS Act peut être considéré comme une lueur d’espoir dans un tunnel sombre par lequel passe notre économie ; la voie créée par cette loi peut ouvrir les portes à de nouvelles et meilleures opportunités pour les habitants du pays.

Raisonner de l’argent

Un entrepreneur a besoin de fonds pour démarrer et gérer une entreprise ; ces fonds peuvent être générés en empruntant à la famille, aux amis, aux banques ou même aux investisseurs. Les investisseurs peuvent soit agir en tant que membres d’un groupe, soit rechercher des opportunités d’affaires sur une base individuelle dans l’espoir de gagner de l’argent. Le principal moyen de capter l’intérêt des investisseurs et de puiser dans leur réserve d’argent est le placement privé. Actuellement, il existe des règlements dans la loi sur les valeurs mobilières qui permettent aux nouvelles entreprises ainsi qu’aux entreprises en cours de lever des fonds par le biais d’une offre privée plutôt que par les offres publiques, c’est-à-dire par l’IPO.

Cependant, le JOBS Act facilite la vie des hommes d’affaires en perdant les règlements de la levée de fonds. Il existe une exemption dans la section D de la loi qui stipule que si vous ne voulez pas enregistrer vos titres auprès de la SEC et passer par la grande quantité de paperasse ; vous êtes autorisé à le faire si vous avez quelques investisseurs avec un statut accrédité. Le JOBS Act permet la publicité ou la sollicitation générale de ce genre d’offres ; il donne un soulagement aux hommes d’affaires en terminant la cause que les investisseurs doivent avoir une relation préexistante avec l’investisseur afin de lever des fonds.

Rôle des entrepreneurs dans la création d’emplois

Le rôle attendu du JOBS Act est de permettre aux entrepreneurs d’atteindre plus facilement le grand public et de stimuler le potentiel de leur entreprise et ainsi remettre l’économie américaine sur la voie de la croissance et du succès. Les règles et règlements à cet égard sont encore en cours d’élaboration, il est donc un peu tôt pour dire dans quelle mesure le JOBS Act peut permettre d’atteindre l’objectif fixé.

En dehors de cela, le mot investisseur « accrédité » a encore besoin d’une définition appropriée et d’un ensemble de règles pour être qualifié. Les hommes d’affaires qui ne veulent pas s’enregistrer auprès de la SEC doivent avoir des investisseurs qui ont un taux de croissance net substantiel et qui sont bien expérimentés et connaissent le domaine dans lequel ils font l’investissement. C’est une bonne chose car cela garantira un gaspillage minimal des ressources à tous les niveaux.

Le JOBS Act a largement contribué à faciliter les conditions de levée de fonds pour les hommes d’affaires. Il est maintenant de la responsabilité des hommes d’affaires de jouer leur rôle dans la création d’emplois pour le grand public afin que l’économie américaine soit en mesure de sortir de ce cercle vicieux du chômage (apprenez-en plus sur le licenciement pour faute grave chomage ) et de l’inflation.

Dans le même thème, regardez notre article sur le droit de retrait.