Cat : management 

 

Une introduction au retour sur investissement de l’avocat général – La valeur du GC

 

J’ai récemment eu une conversation avec un PDG sur la valeur d’un directeur juridique. Son entreprise a des revenus importants et a récemment reçu des fonds de capital-risque. Elle est prête à connaître une croissance explosive, notamment en explorant l’expansion internationale et en évaluant les possibilités d’acquisition. La fonction juridique est assurée par une combinaison du directeur financier et d’un avocat externe.

Le PDG a expliqué qu’il ne voyait pas la nécessité ou n’avait pas de justification de retour sur investissement pour un directeur juridique, car il n’envisage pas d’entrer en bourse avant un certain temps. Il n’a pas de litige, ses besoins en matière de propriété intellectuelle sont minimes et il a un non-juriste qui s’occupe des contrats. En 2010, cette entreprise a encouru plus de 420 000 euros de frais juridiques externes, sans compter les coûts d’un récent financement. Il a suggéré que l’ajout de ce poste, combiné au besoin continu d’un avocat externe, pourrait également augmenter les frais juridiques globaux de l’entreprise.

 

L’entreprise a-t-elle besoin d’un GC ?

 

Son point de vue est celui que j’ai entendu tout au long de ma carrière en entreprise. De nombreuses entreprises se posent la même question : 

 

  • Avons-nous besoin d’un GC ? 
  • Si oui, quels seront les coûts et quel est le bon moment pour ajouter ce poste ? 
  • Toutes les entreprises n’ont pas besoin d’un GC. 

En fait, de nombreuses entreprises gèrent cette fonction en externalisant le rôle avec une combinaison du directeur financier et d’un avocat externe, ou un avocat temporaire ou un rôle d’avocat général externalisé.

Ces options permettent à l’entreprise de gérer ses coûts fixés vers le bas et de maintenir la flexibilité. Selon les besoins et les questions juridiques de l’entreprise, ces alternatives peuvent être plus appropriées. Cependant, il est important d’examiner tous les facteurs qui doivent être calculés pour déterminer quelle alternative choisir et le véritable ROI d’un General Counsel.

 

Le rôle du Directeur Juridique 

 

Le rôle du Directeur Juridique est de gérer le portefeuille juridique de l’entreprise, d’identifier et d’atténuer les risques et de permettre à l’entreprise de générer des revenus. Au sein du portefeuille juridique se trouvent les éléments suivants :

 

  • rédiger, examiner et négocier des transactions et des contrats stratégiques en créant un processus de contrats efficace et rationalisé.
  • gérer les conseillers externes et les frais juridiques en dessous d’objectifs agressifs.
  • protéger les actifs de propriété intellectuelle.
  • mettre en œuvre et assurer l’adhésion aux programmes de gouvernance, de risque et de conformité.
  • se conformer aux réglementations étatiques, fédérales et internationales et remplir et maintenir les filings requis.
  • traiter les questions d’emploi.
  • servir de conseiller de confiance à l’équipe de direction.
  • s’acquitter des responsabilités de l’entreprise et du conseil d’administration.

 

Calculez la valeur et le RIO du Directeur Juridique

 

On peut calculer les dépenses juridiques en additionnant les dépenses du law firm plus celles des avocats internes, mais cela ne dit pas tout et ne rend pas compte avec précision de la valeur et des contributions du DJ à l’entreprise. Le DJ est analogue aux fondations d’une maison.

Lorsqu’on achète une maison, l’endroit où il faut commencer l’inspection est le sous-sol. Une fondation solide et la compréhension de l’état des tuyaux et des principaux services publics vous fournissent un véritable état de la propriété. Bien que les chambres à l’étage puissent avoir de jolis détails et que la cuisine puisse être ouverte et que vous puissiez envisager de recevoir une grande fête, si les systèmes de base ne sont pas en place, cela entraînera finalement plus de dépenses, des problèmes plus importants et aura finalement un impact sur votre vie quotidienne.